Selon l’institut Ifop 54 % des électeurs LR sont contre la réforme des retraites. Ils étaient déjà 49% en janvier. Les opposants se situent surtout en province dans les territoires ruraux.

Les Républicains qui avaient proposé la retraite à 65 ans dans leur programme de la présidentielle n’ont pas été suivis par leurs électeurs puisque leur candidate Valérie Pécresse n’a pu faire mieux que 4,78%.

Eric Ciotti, Bruno Retailleau jouent un jeu dangereux pour les prochaines échéances électorales en soutenant la réforme de Macron et même en durcissant certaines mesures au Sénat.

Les dirigeants des Républicains vont contre l’avis de la majorité de leurs électeurs. Seul Aurélien Pradié s’est logiquement opposé à cette réforme et au soutien suicidaire de la direction du mouvement. Ce dernier voit grossir chaque jour les rangs de ses soutiens, pour la plupart originaires des Gaullistes sociaux. Aurélien Pradié incarne le nouveau visage de la droite populaire. Parce qu'il prenait trop la lumière aux Républicains il a été mis au placard. « Je pense que virer quelqu’un qui vous dérange, ce n’est pas une preuve de rassemblement. C’est un virage, car je reprends une forme de liberté. » A expliqué le député.

Et d’ajouter : « Moi, je ne suis pas un complice du gouvernement et je pense d’ailleurs qu’il y a un danger à ce que notre famille politique devienne une complice conciliante du gouvernement peu à peu.  On est à un moment où il faut que la droite choisisse si elle veut reparler au peuple ou si elle veut l’abandonner, si nous voulons reparler à la France qui travaille dur ou si nous voulons l’abandonner, si nous voulons devenir des macronistes bis ou si nous voulons tracer notre propre chemin. »

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter