Bruno Retailleau Sénateur de Vendée, François Blanchet Maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Alain Leboeuf Président du Département de la Vendée, dénoncent la méthode et le projet d’extension de futurs parcs éoliens.

« 𝐄𝐨𝐥𝐢𝐞nnes 𝐞𝐧 𝐦𝐞𝐫 : 𝐥𝐞 𝐝𝐫𝐚𝐦𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐭𝐞𝐫𝐫𝐢𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐟𝐢𝐫𝐦𝐞 !

« Depuis le 20 novembre 2023, soit il y a presque 4 mois, le débat public sur la planification maritime et l’éolien en mer se tient sans avoir la carte relative aux zones d’implantation des futurs parcs éoliens offshore sur notre façade maritime malgré nos nombreuses demandes. Elle a enfin été présentée aujourd’hui à 13h dans une réunion convoquée 36 heures avant sa tenue … Nous dénonçons cette méthode !

L’Etat nous a indiqué continuer le débat avec ces nouveaux éléments, mais pour nous le débat est truqué et la confiance rompue. Pourquoi cette carte est‐elle prése«ntée seulement maintenant alors que des travaux sur ce sujet ont été réalisés ces derniers mois en sous‐marin ?

Nous sommes donc très inquiets car le drame que nous pressentions pour notre territoire se confirme et la colère monte en Vendée … Nos pêcheurs notamment vont en subir les conséquences, eux qui subissent déjà les quotas et un mois sans activité.

Si nous devions entamer une discussion autour d’un nouveau parc en Vendée, il faudrait que les conditions suivantes soient remplies : une juste répartition de l’effort sur les autres territoires, un parc flottant et non visible sans aucun impact pour la pêche. Seulement ainsi notre position et celle des populations seraient respectées. »

Bruno Retailleau

Sénateur de la Vendée

Conseiller Région Pays de la Loire

Alain Leboeuf

Président du Département de la Vendée

François Blanchet

Maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Président Pays de Saint-Gilles

Conseiller Région Pays de la Loire

Cette publication a un commentaire

  1. DLM

    ‘’ Une juste répartition de l’effort sur les autres territoires ‘’ : ces élus découvrent aujourd’hui que la politique énergétique touche tout le monde et chaque territoire. Où étaient ces politiques lors des premiers projets ? Qui s’est abstenu sur les projets du Banc de Guerande ou de Yeu-Noirmoutier ?
    Ces élus n’ont eu ni le courage, ni l’intelligence de s’interroger sur la pertinence de la production d’electricite intermittente par l’eolien, le photovoltaïque et l’hydrogène vert . Il est plus facile de faire, comme C. Morencais, des déclarations irresponsables : ‘‘considérer le développement de l’éolien offshore comme une nécessité sur le plan énergétique et une opportunité sur le plan économique et social ’’ . Il ne s’agit pas de respecter la position d’élus ou d’une population endoctrinés par une communication mensongère de l’Etat ou des lobbies corporatistes. Il s’agit d’écouter les experts scientifiques et techniques sur les conséquences réelles environnementales, énergétiques et économiques à moyen ou long terme.
    Les eoliennnes du Banc de Guerande barrent l’horizon face à la Côte de Batz et du Croisic et c’est insupportable quand la visibilité n’est pas bouchée par le mauvais temps, pas majoritaire dans nos régions. Ce fut la première preuve des mensonges officiels. Et la taxe eolienne offshore le premier symbole d’une corruption institutionnelle.
    L’éolien offshore subventionné est en France une aberration financière, écologique, économique… Et l’intérêt court terme des communes avides de recettes ou de l’industrie portuaire ne peut justifier une telle politique.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter