En France, le mois de novembre est marqué par un défi de taille pour les fumeurs et fumeuses, le Mois Sans Tabac. C’est l’occasion de faire un point sur le tabagisme au sein de la région des Pays de La Loire.

Bonne nouvelle pour les ligériens et ligériennes, les Pays de La Loire sont l’une des régions où l’on fume le moins. Si elle n’est pas la première, elle est tout de même la seconde ! L’île de France arrive en tête du classement avec 21,3% de fumeurs, tandis que les Pays de La Loire en comportent 23%. C’est moins que la moyenne nationale, qui est de 27%. Rappelons que le tabac tue 75 000 personnes en France, des morts qui pourraient être évités grâce à l’arrêt du tabac. 

Selon l’Agence régionale de santé Pays de la Loire, les personnes qui sont fortement dépendantes au tabac sont moins nombreuses au sein de la région que dans le reste du territoire. Toutefois, les jeunes restent plus touchés que les plus de 35 ans. En dessous de 35 ans, on constate un taux de fumeurs de 33%, particulièrement élevé dans les milieux défavorisés. Les femmes n’échappent pas à cette tendance. 21% des femmes de la région âgées de 18 à 75 ans affirment fumer tous les jours. Plus grave encore, 22% des femmes enceintes déclarent toujours fumer au 3ème trimestre de leur grossesse. 


Le 1er novembre dernier a débuté le Mois Sans Tabac, une initiative visant à aider les personnes dépendantes au tabac à arrêter de fumer. Le défi est de s’abstenir de fumer pendant 30 jours, soit tout le mois de novembre, afin de se diriger vers un arrêt définitif. Pour cela, les Pays de La Loire proposent à ses habitants de nombreux évènements et des campagnes de communication. 

L’an passé, l’opération avait séduit la population : 2,6% des fumeurs quotidiens s’étaient inscrits au Mois Sans Tabac 2021, ce qui est le plus taux le plus élevé de France. Cela représente 7 385 personnes ! Les personnes dépendantes à la cigarette sont nombreuses à vouloir arrêter de fumer dans les Pays de la Loire. 60% déclarent vouloir le faire ! D’où l’intérêt de leur proposer des outils de sevrage tabagique et des groupes de soutien. La page Facebook “Les habitants des Pays de la Loire #MoisSansTabac" comporte à l’heure actuelle 1 400 membres. 


Pour arrêter de fumer, la motivation ne suffit pas toujours. Certains fumeurs et fumeuses ont besoin d’un traitement nicotinique de substitution (TNS). Depuis 2016, le nombre de remboursements de ces TNS évolue à la hausse. 27% des ligériens et ligériennes affirment s’être aidés d’un outil pour leur sevrage tabagique. La cigarette électronique, proposée par de nombreuses marques comme Geek Vape, est de plus en plus populaire. Elle est d’ailleurs désormais remboursée par certaines mutuelles, au même titre que les patchs et les chewing-gums à la nicotine. 

Dans la région, 7,6% des fumeurs et fumeuses ayant arrêté le tabac l’ont fait par le biais de la cigarette électronique. 3,6% des personnes fumant quotidiennement font de leur côté une utilisation mixte du tabac et de la vape. Si le fait de diminuer le nombre de cigarettes fumées par jour reste une première étape, il ne faut pas s'arrêter à ce stade. Ne serait-ce qu’une cigarette par jour a un impact sur la santé. Différentes aides au sevrage tabagique peuvent être combinées afin d’atteindre l’objectif clef : l’arrêt définitif du tabac. 

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter