Les jeunes de l’Union Démocratique Bretonne ne veulent pas entendre parler du projet d’extraction de lithium dans le pays Bigouden.*

La demande de lithium croît sans cesse afin de produire des batteries – principalement en Chine – pour smartphones, voitures et vélos électriques, etc.

L’Amérique du Sud est déjà ravagée, notamment par des mines de lithium. Cette destruction s’étend aussi en Chine et en Australie par exemple.

Maintenant les industries capitalistes et le gouvernement français envisagent de dévaster le Pays Bigouden à son tour.

Le lithium restant rare et la société moderne en devenant dépendante, ce projet a évidemment pour objectif d’accroître encore le capital des ultra riches, en augmentation exponentielle malgré une crise économique touchant de plein fouet des milliards de personnes dans le monde !

Une mine de lithium c’est plusieurs centaines de mètres de diamètre et de profondeur, à ciel ouvert. Il suffit de regarder sur internet « mine lithium » pour se rendre compte de l’abomination de ces projets.

Est-il possible de « croître » indéfiniment en détruisant tout – y compris l’humain et son avenir – à l’échelle mondiale ?

Il faut se poser la bonne question : sommes-nous prêt·e·s à transformer notre planète en cimetière miné pour pouvoir changer de smartphone tous les ans, rouler en voiture électrique et s'épargner quelques gouttes de sueur à vélo ?


* La question de la présence d’un filon de lithium à Tréguennec (Finistère), et d’une potentielle extraction a été posée en session plénière du conseil régional de Bretagne, ce jeudi 24 février 2022.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter