Un livre d’André Bellon, Jean-Pierre Crépin Préface de Mehdi Belhaj Kacem.

Y a-t-il encore un peuple français ? Y a-t-il encore des citoyens ? Poser la question est déjà une réponse aux angoisses du moment historique que nous vivons. C'est surtout une révolte contre l'oppression qui s'est développée depuis maintenant 40 ans. Tout a été fait pour nous nier : en tant qu'êtres politiques, mais encore pis en tant qu'êtres pensants. Nous sommes entourés d'objurgations. Certes, beaucoup résultent de questions réelles et nouvelles, économiques, climatiques et maintenant sanitaires. Mais comment accepter qu'elles soient l'alibi de notre aliénation, que le pouvoir décide que nous sommes incapables d'en débattre, de proposer des solutions ? Retrouver le peuple français ? Il est des moments où l'Histoire hésite. On appelle cela des tournants historiques. Et qu'on ne dise pas qu'on ne peut rien faire seul. Ce discours ne sert qu'à faire accepter les aliénations générales. On est seul quand on ne veut pas assumer ses responsabilités. L'Histoire prouve qu'on n'est jamais seul quand on tient un discours universel.

Aux Editions l’Harmattan


André Bellon est polytechnicien, ancien député socialiste et Président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, a rompu avec le PS en 1993. Il a fondé l’Association pour une Constituante.

Jean-Pierre Crépin est un économiste très indépendant, lanceur d’alerte en 2005. Très actif dans le mouvement des Gilets jaunes, il continue d’écrire via son blog Nécronomie.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter