Tout ça pour ça ! Un remaniement d’inconnus qui remplacent des inconnus. Il n’y a pas eu de débauchage chez Les Républicains.

Gabriel Attal, anciennement ministre des Comptes Publics, va remplacer Pap Ndiaye au sein du ministère de l'Éducation Nationale. 

Aurélie Rousseau va prendre la place de François Braun au ministère de la Santé.

Aurore Bergé va remplacer Jean-Christophe Combe au ministère des Solidarités.

Le maire divers gauche de Dunkerque, Patrice Vergriete, est nommé ministre du Logement.

Fadila Khattabi, députée de Côte-d'Or, entre au gouvernement comme ministre déléguée chargée des personnes handicapées.

Le député Modem Philippe Vigier devient ministre délégué aux Outre mer à la place de Jean-François Carenco.

 

Sont nommés secrétaires d'État:

Charlotte Caubel, chargée de l’Enfance

Hervé Berville, chargé de la Mer

Sabrina Agresti-Roubache, chargée de la Ville

Sonia Backès, chargée de la Citoyenneté

Laurence Boone, chargée de l'Europe

Chrysoula Zacharopoulou, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux

Prisca Thénevot, chargée de la Jeunesse et du Service national universel

Patricia Mirallès, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire

Sarah El Haïry, chargée de la Biodiversité

Marlène Schiappa épinglée dans  l'affaire du Fonds Marianne quitte le gouvernement.


« Manon Aubry : Un remaniement  à mourir d'ennui : convulsion médiatique d'une macronie rabougrie qui envoie ses derniers fidèles, sans horizon politique.

Pap Ndiaye sacrifié pour outrage à Bolloré et en gage à l'arc réactionnaire. »

Olivier Faure : « Première leçon pour la rentrée : on ne critique pas impunément Vincent Bolloré. »

« Je remarque d'abord qu'il y a 11 ministres hommes de plein exercice et 5 femmes. Donc c'est un recul très honteux de la parité, a dénoncé la député LFI/Nupes Aurélie Trouvé sur franceinfo. "La cause des femmes est finalement la grande cause perdue d'Emmanuel Macron"

Du côté des Républicains, le député Pierre-Henri Dumont, secrétaire général adjoint du parti, juge que "c'est un gouvernement qui ressemble plus à une fin de règne qu'à un début de quinquennat".

Olivier Marleix Les Républicains

"Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées". Au micro de BFMTV, le républicain Olivier Marleix se réjouit de "l'arrêt des débauchages individuels" alors qu'aucun LR ne fait partie du nouveau gouvernement.

"La question des castings est assez secondaire, elle ne bouscule pas la vie politique française", ajoute-t-il, affirmant attendre "le cap politique derrière tout ça".

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter