Des scènes dignes d’un film d’horreur… l’association L214 demande la fermeture immédiate de l’abattoir de Craon.

Scandale à l'abattoir de Craon Mayenne L214

Cette enquête dénonce les conditions de mise à mort des animaux à l’abattoir municipal de Craon (Mayenne – Pays de la Loire).

 » Les images montrent des animaux encore conscients après l’étourdissement : des veaux, vaches, bœufs, moutons relèvent la tête et se débattent avant et après l’égorgement. Des vaches réagissent aux coups de couteau et à la pince guillotine lors de la découpe de leurs pattes avant, de leurs cornes ou de leur tête. Pourtant, à ce stade de la chaîne d’abattage, les animaux devraient être morts.

Les problèmes structurels de cet établissement et l’absence d’intervention des services vétérinaires engendrent de très graves infractions qui se répètent, et des conséquences effroyables pour les animaux.

La commune de Craon est propriétaire de cet abattoir qui abat chaque année environ 4 500 animaux provenant d’élevages conventionnels ou biologiques. La viande de certains bovins est vendue sous AOC Maine-Anjou.

L214 porte plainte contre l’abattoir pour cruauté, sévices graves et mauvais traitements, pour tromperie du consommateur et pour les infractions commises par l’employeur envers ses salariés. En effet, les opérateurs courent des risques majeurs pour leur sécurité au moment de l’étourdissement des veaux, de l’accrochage des bovins, et de la saignée d’animaux.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à la préfète de la Mayenne et au ministre de l’Agriculture de fermer immédiatement l’abattoir de Craon. »

La préfecture conteste les faits :

L214 a révélé ce jeudi 18 janvier une enquête sur la mise à mort des animaux à l’abattoir public de Craon, en Mayenne. La préfecture nie toute souffrance animale dans son communiqué : « […] les services de l’État précisent que le seul visionnage d’images filmées par L214 ne permet pas de conclure en l’espèce à des cas de souffrance animale ». Pourtant, le ministère de l’Agriculture reconnaît que la vidéo de L214 montre « très manifestement des non-conformités »

 L214 annonce aujourd’hui engager un recours en responsabilité contre l’État pour manquement à sa mission de contrôle vétérinaire. Elle demande par ailleurs un droit de visite des parlementaires dans les abattoirs.

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter