Il y avait entre 3 000 et 4 000 personnes à Villepinte pour le lancement de la campagne de Manon Aubry de l’Union Populaire.

 

Jean-Luc Mélenchon, candidat en 80e position sur la liste pas pour être élu, mais « pour pousser et donner de la force à cette liste » a souligné Manon Aubry.

Jean-Luc Mélenchon a clamé avec force : « La paix, la paix, la paix, la paix, c’est notre vote. La paix à Gaza. La reconnaissance de l’Etat de Palestine. Le jugement des criminels de guerre. La paix en Ukraine. » « Quand il y a une guerre, il n’y a qu’une seule chose à faire, c’est la faire arrêter », lance Jean-Luc Mélenchon à propos de la situation à Gaza. « Il n’est pas vrai qu’on ne puisse pas arrêter la guerre et le massacre. IL suffirait que les États-Unis d’Amérique cessent d’approvisionner en armes le gouvernement de monsieur Netanyahu », insiste-t-il.

« Il suffirait que la France cesse de le faire. Il suffirait que l’Union européenne avec les députés que vous êtes en train d’élire soient là pour dire : stop, assez, nous rompons la coalition de coopération avec Israël. Nous demandons le jugement des criminels de guerre, de tous les criminels de guerre, car nous ne les distinguons pas. »

Jean-Luc Mélenchon a insisté sur le fait qu’il fallait voter. « il faut voter pour être forts, pas pour témoigner, pour figurer, mais pour être forts. Si nous étions dans la configuration de l’union, nous serions en train de talonner l’extrême droite. » « Comme vous préparez votre 2024, vous aurez votre 2027. Ça commence aujourd’hui et je vais vous le dire, nous ne sommes pas là pour témoigner, mais pour gagner par la voie des urnes. »

Après le discours de jean-Luc Mélenchon un militant du Pas de Calais nous disait : « il m’a redonné le moral pour la semaine. »

Manon Aubry a lancé un appel aux orphelins de la NUPES : « Certains veulent réduire la NUPES en cendres, nous en garderons la flamme et le programme pour bâtir l’alternative au duo Macron-Lepen. » « venez nous aider. »

La candidate pense que l’élection européenne est un tour de chauffe de la présidentielle de 2027. « Ne vous trompez pas les amis, c’est bien ça l’enjeu de cette élection », a lancé Manon Aubry « Rassembler pour construire une alternative au duo entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Tracer le chemin de la victoire. Parce que soyez-en sûrs : l’après Macron commence dès le 9 juin ».

Manon Aubry a rappelé que son groupe au Parlement européen était le seul à s’être opposé aux accords de libre échange : « Pourquoi importer viande, lait, pommes de l’autre bout du monde alors qu’on en produit ici ? Le libre-échange est une folie pour nos agriculteurs et la planète.  Je suis fière de présider au Parlement européen le seul groupe qui n’a donné aucune voix aux accords de libre-échange. »

Les Insoumis ont fait le choix d’une stratégie de l’après Macron sans que l’on sache véritablement quel sera le candidat de l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Commentaires

Réseau média web

Liens utiles

Twitter